Vous avez un projet photovoltaïque ?

 

En général il existe quatre projets photovoltaïque, dans chacun de ces projets nous allons essayer de vous guider au maximum afin que fous fassiez le meilleur choix possible.

 

  • Le premier est l'autoconsommation avec revente au surplus : Vous avez conscience des enjeux climatiques et vous souhaitez également faire baisser d'une partie votre facture d'électricité ce projet est fait pour vous. Ce projet peut bénéficier de la subvention de EDF OA et vous permet de vous faire racheter votre surplus d'électricité si votre installation est posé par un installateur RGE. Dans ce cas la ce projet est fait pour vous.
  • Le second est la vente totale de votre production : Vous avez une toiture qui ne vous rapporte rien et vous chercher à réaliser un bon placement à long terme ou obtenir un revenu complémentaire, nous pouvons vous y aider. Nous louons également les toitures.
  • Vous habitez dans un site reculé et vous voulez avoir un minimum de confort avec de l'électricité constante. Nous pouvons vous proposer des kits sites isolés adaptés à votre consommation.
  • Vous souhaitez installer vous même votre kit, nous pouvons également vous conseiller dans le choix de puissance et du matériel.

 

Nous avons souhaitez diviser cette page en quatre partie afin de vous donner le maximum d'information de façon cohérente. Le but est de vous apporter le maximum d'information afin que votre choix soit le plus efficace possible.

Quelles sont les points clés pour une installation optimale ?

En premier lieu, il convient de regarder l'onduleur car c'est le point faible (électronique) de l'installation. Il a une durée de vie autour de 10 à 20 ans donc il faut en prendre soin. Plus il sera à l'abris et bien ventilé mieux il se portera.

La performance de votre onduleur va dépendre de sa capacité à restituer l'énergie qui va entrer (DC) à celle qui va sortir (AC). Il est donc essentiel de regarder le rendement intrinsèque de votre onduleur. 

D'autres éléments sont à prendre en compte, notamment sa température de fonctionnement. Si on prend la majorité des micros-onduleurs, ils ont une température de fonctionnement qui varie de -40°C à +65°C. Dans le sud de la France, dans les alentours de Béziers les température peuvent aller et dépasser les 40°C et donc monter jusqu'a +70°C sur un toit. Il est facilement compréhensible que la longévité du micros-onduleurs va être réduite. En revanche, un onduleur central qui se trouve dans le garage sera pas impacté par ces conditions là.

Ensuite il faut connaitre l'adaptation à la plage de tension des modules car suivant la plage l'onduleur peut déclencher plus ou moins tard. Il faut savoir également que la tension des modules augmente lorsque la température baisse et inversement. Connaitre la plage de tension de l'onduleur vous permettra donc déclencher plutôt la production, d'éviter les pertes à des tensions trop élevés etc..

Enfin il est essentiel de connaitre la puissance nominale de l'onduleur car si on prend l'exemple d'une installation en 3 kWc, l'installation va produire au  maximum 2400W. Dans ces cas là pour une installation sous ces conditions, un onduleur de 2500W suffit. En revanche uns installation qui produit plus engendrerai des pertes de production. Le choix de l'onduleur est donc important car il va permettre d'optimiser votre production.

D'autres facteurs sont à prendre en compte tels que la perte dans les câbles, l'influence des masques, la température des modules, le câblage etc.. L'orientation des modules peut également influer sur votre autoconsommation car il est prouvé que des panneaux posés EST/OUEST 60° on une meilleure production en autoconsommation que des panneaux posés SUD 30° car le déclenchement de l'onduleur se fait plutôt et finira plutard. Cette cette installation produire moins qu'un plein SUD mais l'autoconsommation sera meilleure et il y aura un amortissement plus rapide.

Qu'es ce qu'il est intéressant de demander lorsqu'on choisit ses panneaux photovoltaïques ?

La plupart des fiches techniques délivrent des informations sur les panneaux sous conditions STC c'est à dire optimale.

  • 1,5 AM (les rayons traverse 1,5 atmosphère)
  • 1000W/m2
  • 25°C

Dans la réalité c'est rarement le cas. C'est pourquoi il est intéressant de demander à l'installateur l'essai sous conditions NOCT.

  • 1,5 AM
  • 800W/m2
  • 20°C
  • vent de 1 m/S
  • température des cellules de 44°C

Pourquoi demander cela ? Parce que sous ses conditions vous connaitrez la performance des panneaux et vous pourrez comparer. Un panneau qui à la base produit 330W va produire sous les conditions réelles 245W. C'est pourquoi votre installation dépassera rarement voir jamais les 2400w de production.

Il est également intéressant de connaitre les caractéristiques thermiques car selon les variations de températures l'amperage et le voltage évolue. Plus les panneaux sont sensibles à ces variations moins il sont performants. Enfin souvent les commerciaux on l'argument de vente sur le rendement. Le rendement influe sur la dimension des panneaux et non la performance. Un panneau de 300W avec un rendement de 20% produira la même chose qu'un panneau 300W avec 18% de rendement. C'est comparé 1 kg de plume avec 1 kg de plomb.